Agenda

«   Décembre 2017   »
lumamijuvisdo
    1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

suite...

Nouvelles Calédonniennes - Avril 2002

Imprimer PDF
artNC2
Apprendre à penser positif avec Marie-Rose Pippolini

De retour en Calédonie, Marie-Rose Pippolini va proposer différents stages et conférences en avril et en mai. Son mot d'ordre : penser positif pour vivre mieux.

"Il faut apprendre à voir le côté positif des situations et le vivre au quotidien".

Après des années difficiles, Marie-Rose Pippolini a compris qu'il ne servait à rien de ressasser ses idées noires. Mieux vaut aller de l'avant et voir la vie du bon côté.

"Votre patron vous appelle. Quelle est votre première réaction? La majorité des gens imagine déjà des reproches. Pourquoi est-ce que cela ne pourrait pas être l'annonce d'une augmentation, par exemple ."

Lire la suite...

Nouvelles Calédonniennes - Novembre 2001

Imprimer PDF
artNC3
Des stages et conférences pour penser positif

Marie-Rose Pippolini propose des conférences et des stages pour apprendre à se débarrasser des pensése négatives et apprendre à suivre son intuition.

"Vous recevez un télégramme... À quoi pensez-vous tout de suite, avant même de l'avoir ouvert ?... La majorité des gens imaginent déjà une catastrophe. Mais pourquoi ne pourrait-il être annonciateur d'une bonne nouvelle?"

Marie-Rose Pippolini est enseignante, conférencière, écrivain. Il y a encore une quinzaine d'années, sa vie était encore marquée par des évènements plus négatifs les uns que les autres, tant au niveau physique que dans sa vie professionnelle ou affective. "J'ai voulu changer."

Travail de relaxation et de méditation.

"Nous sommes nés dans une société où l'on apprend à ne voir que l'aspect négatif de soi, des autres et du monde " explique-t-elle.
"Souvent, on ignore que nous sommes négatifs, parce que tout le monde fait la même chose. Et cela se voit notamment dans les situations inattendues. Nous sommes alors dans un engrenage de pensées et de comportements négatifs, de stress."

A travers trois conférences et quatre stages, Marie-Rose Pippolini souhaite montrer aux gens qu'il est simple de créer autre chose de sa vie, en changeant ses pensées et ses comportements.
"Il faut apprendre à voir le côté positif de chaque situation ".

Un apprentissage qui passe par la méditation, un travail de relaxation, et la reprise de contact avec l'intuition.
"C'est notre guide vers le meilleur", assure Marie-Rose Pippolini.
"C'est la raison pour laquelle je veux aider les gens à arrêter de lutter contre eux-mêmes".


Charlotte Antoine

Nouvelles Calédonniennes - Novembre 1994

Imprimer PDF
artNC4LIFOU
Quatre jours de méditation

Clarté, équilibre et harmonie. Voici résumée en trois mots la" thérapie"
proposée par Marie-Rose Pippolini, enseignante de santé, qui a mis à
profit le long week-end de la Toussaint pour proposer un stage de méditation à Lifou.
Depuis sept ans qu'elle sillonne l'Europe, l'Océanie et l'Amérique latine, Marie-Rose Pippolini délivre le même message. C'est à dire qu'elle s'adresse entre autre aux mal-voyants et à tous ceux dont on a coutume de dire qu'ils sont "mal dans leur peau".
En clair, il s'agit pour elle d'inciter chacun à partir à la découverte de soi.
D'aitres stages sont d'ores et déjà programmés.

M-J. G.

Nouvelles Calédonniennes - Octobre 1994

Imprimer PDF
artNC5
Marie-Rose Pippolini enseignante de santé.

Adepte puis enseignante des techniques de santé mises au point par Martin Brofman par le "Système du corps miroir", Marie-Rose Pippolini qui a vécu en Nouvelle Calédonie en 1978 et 1979 effectue son quatrième séjour sur le Territoire.
Conférences et stages (*) sont au programme de ce séjour au cours duquel elle tentera, méthode à l'appui, de convaincre son auditoire que le bien-être résulte de l'harmonie entre le corps et la tête.

Les Nouvelles calédoniennes: Comment avez-vous acquis ces techniques?
Marie-Rose Pippolini: "La maladie de certains de mes proches m'avait permis de rencontrer une magnétiseuse qui avait soulagé ma tête d'une migraine tenace. Cette expérience, et une dépression suivant le décès de ma mère, m'ont fait m'intéresser à ces traditions de guérison. La pratique m'a montré aussi la dépendance des gens dans la mesure où ils n'ont pas d'outil à utiliser pour eux-mêmes et les autres. C'est à cette époque que j'ai constaté les effets du rééquilibrage des sept centres d'énergie du corps: les chakras.

Lire la suite...